faire pousser aromates
Eco-Lifestyle Petits Plaisirs Zéro Déchets

10 conseils pour réussir votre jardin aromatique d’intérieur

Peu de plats rejettent un accompagnement comme ceux qui sont épicés et aromatiques, il y en a toujours un qui se combine avec le menu du jour, lui donnant plus de saveur et d’arôme.

Il est encore plus agréable de les déguster fraîches, et c’est pourquoi il est bon d’avoir un jardin aromatique : cela permet de les avoir fraîches et toujours à portée de main, elles sont extrêmement faciles à entretenir et offrent beaucoup de jeu dans la cuisine. Et c’est beaucoup moins cher qu’au supermarché !

Voici quelques conseils pour vous aider à vous lancer dans votre jardin aromatique.

1 – Choisir le bon endroit pour votre jardin aromatique

Lumière

La plupart des aromatiques et des épices sont assez exigeants quand il s’agit de la lumière. Au moins 6 heures sont nécessaires pour une bonne croissance. Ne le sous-estimez pas, plus on est de fous, plus on rit.

Drainage

Un excès d’eau dans les racines est une chose grave pour la plupart des aromatiques, et c’est qu’ils ne le supportent pas du tout. Un bon drainage est indispensable pour le bon développement des racines. Assurez-vous que les pots ont des trous dans la base.

Intérieur

La culture des herbes en intérieur est possible, à condition qu’elles répondent aux exigences mentionnées ci-dessus. Servez-vous des jardins verticaux et des pots suspendus pour tirer le meilleur parti de l’espace. Dans ce billet, vous trouverez des conseils concrets pour la culture d’herbes aromatiques en intérieur.

Les conteneurs

Lorsqu’il s’agit de choisir un conteneur, de nombreuses options et matériaux s’offrent à vous. Pour choisir le système qui vous convient le mieux et qui correspond à vos goûts, tenez compte des facteurs suivants.

Taille des plantes

Chaque plante a besoin d’un volume minimum de pot pour pousser sainement. La bonne chose est que la plupart des aromatiques se contentent de 1 ou 2 litres de substrat par plante. Soyez attentifs à ce fait, car il est très courant de voir des plantes aromatiques dans des espaces très réduits, et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles elles ne réussissent pas.

Donnez leur au moins un litre par plante, bien que je les place généralement dans des pots d’au moins deux litres, cet espace supplémentaire leur convient très bien, et d’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être aussi prudent avec l’arrosage et l’engrais.

Espace disponible

Même si vous pensez avoir peu de place, il existe des solutions ingénieuses pour cultiver des plantes aromatiques dans de petits endroits. Les jardins verticaux, les pots suspendus ou même les kokedamas sont de bonnes options lorsque l’espace est restreint.

2 – Annuelle et pérenne, séparément

sechage du laurier

Il existe de nombreux types d’aromatiques, il y a des types pérennes annuels ou bisannuels. Il est important de savoir à quel groupe appartiennent les nôtres, car ils doivent être traités différemment. La différence des cycles de vie peut être un problème si nous décidons de les planter ensemble, car la gestion de l’espace est différente.

Les annuelles et bisannuelles devront être remplacées toutes les une ou deux saisons. Les plantes vivaces, en revanche, peuvent devoir être amenées à l’intérieur si l’hiver est trop froid, nécessiter une taille chaque printemps, et peuvent être transplantées dans des pots plus grands lorsqu’elles poussent.

C’est pourquoi il est préférable de les regrouper selon leur cycle de vie.

Les plantes vivaces

Ils conservent les feuilles tout au long de l’année et, bien qu’ils puissent souffrir quelque peu en hiver s’il fait très froid, ils se rétablissent au printemps. Parmi eux : romarin – lavande – thym – sauge* – menthe*

*Ces deux derniers peuvent perdre leurs feuilles en hiver – selon le temps – mais ils réapparaîtront au printemps.

Le biannuel

Le persil dure deux ans, la première donne des tiges et des feuilles et à la fin de la dernière ils donnent des fleurs, puis ils meurent.

Les annuels

Ce sont tous ceux qui ne durent qu’une saison.

la coriandre – le basilic – l’aneth

3 – Regroupement par besoins d’irrigation

Cela vous facilitera la tâche et aucune plante ne souffrira des problèmes de manque ou d’excès d’eau.

Aromatiques avec un besoin en eau plus élevé :
Basilic – persil – coriandre – menthe

Des arômes peu exigeants dans l’eau
Romarin – Thym – Lavande – Sauge

4 – Dans les pots, ensemble, ils sont plus forts

Le substrat des pots, à l’être un volume limité et petit, sèche avant, ce facteur augmente comme mineur est le volume des pots, avec ce que toujours il est préférable d’opter pour un pot plus grand et d’en planter plusieurs dans elle.

Lorsque le volume de substrat est plus important, l’eau met plus de temps à s’évaporer. De plus, en combinant des plantes hautes avec des plantes rampantes (comme le thym, qui est court et pousse en largeur, avec le romarin, qui pousse en hauteur), nous pouvons couvrir toute la surface du pot, ce qui empêche les rayons du soleil de tomber directement et préserve mieux l’humidité et la température du sol.

Ah ! et pour couronner le tout, les polycultures confondent souvent les parasites, ce qui leur rend difficile de trouver leur culture préférée. Alors n’y pensez pas à deux fois et combinez ! J’aime le faire en fonction des plats ou de la sauce que j’aime préparer :

  • Thai : Citronnelle, menthe, gingembre et basilic citronné.
  • Italie : Basilic, origan (ajoutez une tomate cerise !)
  • Mexique : coriandre, persil, origan (je ne peux pas m’empêcher d’ajouter le chili, il n’est pas aromatique, mais il ne prend pas de place et il va très bien avec ceux-ci)
  • Méditerranée : Romarin, thym, sauge.

5 – Récoltez, mais n’en faites pas trop !

faire votre jardin aromatique

La récolte des plantes aromatiques favorise leur croissance, les maintient dans leur phase de croissance au lieu d’entrer dans leur période de maturation et de floraison pour finalement mourir.

Pendant cette phase de croissance, le goût des feuilles est également plus intense qu’au stade de la floraison. Cependant, ne jamais laisser en une seule fois plus d’un tiers du volume de la plante ou cela aura un effet négatif sur sa croissance, il vaut mieux faire de petites tailles régulièrement (juste pour ajouter la touche à chaque assiette).

Si vous tombez sur une fleur, il est préférable de l’enlever, afin d’allonger la saison de croissance et de profiter de plus de feuilles fraîches.

6 – Combinez des plantes avec des graines pour créer votre jardin aromatique

Les semences présentent de nombreux avantages par rapport aux plantes achetées : elles donnent des plantes plus adaptées à leur environnement final, elles sont plus économiques et elles permettent de faire des semis échelonnés.

Mais en ce qui concerne les jardins aromatiques, il est préférable de commencer par une combinaison. Achetez des plantes parmi celles qui sont plus lentes à pousser (les plantes vivaces mentionnées ci-dessus) et laissez les graines pour les plantes annuelles et bisannuelles, qui pousseront rapidement et dureront plus longtemps que celles que vous achetez.

Ainsi, vous profiterez dès le départ d’une certaine végétation, ce qui est toujours très encourageant ! sans pour autant renoncer à un jardin aromatique sain et durable.

7 – Disciplinez votre menthe

La menthe peut être très envahissante, occupant rapidement tout le pot ou l’espace de croissance et déplaçant les autres plantes, laissez-la seule dans un pot, hé, elle l’a demandée.

8 – Reproduisez-les

La plupart des aromatiques sont très faciles à reproduire par bouturage, ce qui vous permet de multiplier votre jardin sans frais. Faites-le lorsque les plantes vivaces sont devenues trop ligneuses pour être remplacées, pour être données, ou parce que (comme moi) vous avez l’impression qu’il n’y a jamais trop de basilic.

9 – Ne pas trop arroser

J’ai déjà évoqué l’importance du drainage pour ne pas inonder le substrat, mais pour ces plantes vivaces ligneuses (vous savez, le romarin, le thym, la lavande…) leur arôme et leur goût sont intensifiés par la rareté de l’eau ! En période de sécheresse, leur concentration en huiles essentielles dans les feuilles (qui sont celles qui donnent le goût, l’odeur et celles qui ont les propriétés médicinales) augmente, il faut donc éviter de trop arroser.

10 – Conservez-les

Il y a des moments où la production dépasse la consommation que nous pouvons faire à partir de nos usines. Une bonne idée dans ce cas est de les garder. Il y a plusieurs méthodes, je vous en laisse deux très différentes.

  • Faites les sécher
  • Mettez les dans l’huile

Et voilà, tous mes conseils pour réussir votre Jardin aromatique.

Envoyez moi des photos du votre ça me fera super plaisir !

A bientôt

Bisous Vista

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *